♬ Reckless & Relentless – Asking Alexandria

          1301675941 asking-alexandria-reckless-and-relentless-2011   aa
               Deux ans après Stand Up and Scream, les Anglais d’Asking Alexandria nous offrent leur deuxième effort
Reckless & Relentless. Les cinq gas nous souhaitent « Welcome », en nous plongeant dans une mélodie liant le piano
et le violon, créant ainsi une atmosphère étrange qui se brise par un gros breakdown pour enchainer sur « Dear Insanity », sans plus jamais s’arrêter jusqu’à la dernier
chanson. Le son est lourd et mélange les mélodies saccadées, les gros riffs de guitares, l’alternance des puissants screams et des chants clairs de Danny. Tout cela, parsemé
d’orchestration.  Au final l’album porte bien son titre.
               Reckless (téméraire, imprudent, irresponsable) parce les choses semblent venir spontanément. En effet, alors que le combo évoque des thèmes plutôt
communs comme la descente aux enfers illustrée par « Dear Insanity » ou l’autodestruction comme dans « Reckless & Relentless », il semble parfois vouloir
nous confier des choses plus intimes. Par exemple, Danny nous chuchote quelques mots sur un ton plutôt posé grâce à « Dedication », sur le fait de perdre quelqu’un, comme si il
voulait prendre le temps de nous transmettre ce message ou bien encore, il nous parle de ses problèmes d’alcoolisme dans « Another Bottle Down ».
                Et Relentless (acharné, incessant) parce que les morceaux s’enchainent
sans marquer de pose. A tel point, que qu’on s’y perd parfois. Heureusement, l’apogée de cette hargne se trouve dans « Morte et Dabo », le dernier titre de l’album, où la
musique s’emballe un peu trop à mon gout. Seules « Dedication » et « Someone, Somewhere » qui est la l’unique chanson entièrement en chant clair, nous
laisseront reprendre notre souffle. Ainsi, on peut entrevoir le point faible de cet album : mis à part « Someone, Somewhere », aucune chanson ne colle vraiment à l’esprit
malgré les mélodies qui donnent envie de secouer la tête dans tout les sens.
Site Officiel d’Asking
Alexandria