Le mois dernier, les cinq
Rouennais de Noein ont sortis leur premier opus Infection Erasure
Remplacement
. A fin de mieux les connaitre, c’est Adrien (guitare) qui a
accepté, au nom du groupe, de répondre à mes questions.
» Avez-vous déjà eu une
expérience musicale avant Noein ?
       
Oui, nous avons tous eu une expérience
musicale avant Noein. Jenni (chant) et Nico (guitare) avaient un groupe ensemble : Catalepsia.
Nico a aussi joué dans plusieurs autres groupes dont Aïdos. Cindy (basse) et Sylvestre (batterie)
jouaient dans Mémoria, pour lequel j’avais remplacé le guitariste en concerts.
Pour ma part j’ai joué dans Greenwald avec qui on avait pas mal tourné, avec
Noïd, Escarres et Hypnosis, entre autres.
» Avez-vous arrêté pour
Noein ?
       
Pas vraiment, en fait,
nos groupes s’arrêtaient tous pour différentes raisons, membres qui partaient,
etc… Et comme on se croisait pas mal à cette époque là, c’est venu très
naturellement qu’on se mette à jouer ensemble.

» Comment s’est formé Noein
?
       
Et bien, comme je disais,
nous nous connaissions tous car nous faisions des concerts ensemble avec nos
différents groupes. Quand ceux-ci ont battu de l’aile, on a trouvé une bonne idée
de jouer ensemble. Au début nous n’avions pas de bassiste, et Cindy, qui était
claviériste, s’est mise à la basse pour nous rejoindre.
» Qu’est-ce qui vous a
poussé à créer cette nouvelle formation ensemble ?
       
L’envie de faire quelque
chose de différent de ce qu’on faisait dans nos groupes respectifs, mais
surtout une bonne entente naturelle entre tous. On était devenus assez proches
à force de se cotoyer, du coup c’est venu naturellement. 
» Noein est le titre d’un anime japonais de
science fiction. Est-ce une coïncidence ou y-a-t-il un lien ?
       
Il y a effectivement un
lien, en fait c’est Sylvestre qui est fan d’animés qui nous a parlé de
celui-ci. L’histoire et le concept que ça racontait nous plaisaient beaucoup et
on aimait bien le nom Noein, et comme nom de groupe, ç’a un côté mystérieux, ça
ne veut pas vraiment dire quelque chose, du coup c’est intriguant et on a pu
développer notre concept par-dessus. Le seul inconvénient, c’est que pas mal de
gens ont du mal à le prononcer correctement ! Je ne dénoncerai personne, mais
quelqu’un qui est pourtant proche de nous continue de nous appeler Noïen !
» Vous avez à votre actif
un EP, un album, plus de 50 concerts, que pouvez vous dire sur votre parcours ?
       
Je dirais que notre
parcours c’est une combinaison de motivation, de boulot et de chance (avec
quand même beaucoup de chance !) notamment celle d’avoir eu un manager qui nous
a énormément aidé : en sortant l’EP, en nous trouvant pas mal de dates et pour
toute la production de l’album aussi ! On est vraiment content d’avoir pu faire
toutes ces dates, dont certaines vraiment exceptionnelles, et on espère que ça
va continuer comme ça !
» En Mai, est sorti votre
premier album : Infection – Erasure – Replacement, comment s’est passée
l’écriture ?
       
Nico a composé la
majorité des morceaux, Sylvestre a ensuite rajouté ses parties batterie, puis
Jenni et moi avons bossé sur les paroles et le placement du chant.
» Le titre de cet album
semble être trois étapes, le premier morceau est intitulé

«
I.E.R
»
ce qui peut faire penser à « 1er » et le dernier
«
The end
»
, comme si une trame se tissait
durant les 13 morceaux. Pouvez-vous, nous en dire plus à ce sujet ?
       
Effectivement, on voulait
qu’il y ait une logique et une cohérence tout au long de l’album, qui retrace
l’Infection d’une société par une corporation qui veut tout contrôler, mais la
civilisation se trouve complètement détruite (Erasure) pour laisser la place à
ce qui pourra arriver après, on se laisse une porte ouverte pour la suite avec
le Replacement. Et

«
The End »
était justement idéale pour clôturer ce
chapitre.

» Vous avez déjà tourné un
clip de la chanson

«
Chrysalis
»
qui figure sur votre EP sorti en 2010 :
The
Initial Tale

 . Qu’avez-vous pensé de cette expérience ?
       
Et bien ça a été une
excellente expérience, car outre le fait qu’on ai joué le morceau plus de 20
fois, ce qui nous a permis de bien le maîtriser, et bien c’était jouissif de
tourner un clip. En plus, le groupe venait à peine de commencer, donc ça a été
un coup de boost énorme pour nous, et c’est ce qui a commencé à nous faire
connaître dans notre région et repérer par un festival où on a joué, rencontré
plein de monde, dont l’ingé son de l’EP et de l’album, et notre manager dont je
parlais plus haut.
» Qui dit nouvel album, dit
nouveau clip. Est-ce dans vos projets ? Quel(s) morceau(x) pensez vous choisir
?
       
Il est effectivement dans nos projets de
tourner un clip prochainement, mais on ne sait pas encore sur quel titre. Peut-être
«
Nick Of Time
»

,
«
Born To Resist
»

ou
«
Will Live
»

. A suivre !

» Pour finir, quels sont
vos projets, vos grands rêves pour la suite de Noein ?
       
Nos souhaits pour la suite c’est de faire le
plus de dates possibles et de bouger partout ! On aimerait partir en tournée
aussi. Et à plus long terme, pourquoi pas un deuxième album ?