Composée en grande partie d’anciens membres de Sabaton, la nouvelle formation Suédoise Civil War donnait le 20 Février dernier un concert au Rockfabrik à Ludwisburg en Allemagne. C’est à cette occasion, qu’Oskar Montelius (guitare & ex membre de Sabaton) et Stefan Eriksson alias Pizza (basse) ont accepté de répondre à nos questions.
 
» Pouvez vous nous expliquer cette soudaine séparation avec Sabaton après
l’enregistrement de Corelux Rex ?
Oskar Montelius (guitare & ex membre de Sabaton)
:
Euh…
Alors… Ca a déjà été dur auparavant a propos de différentes choses, notamment
de notre vie professionnelle. Je ne sais pas pourquoi c’est arrivé juste après
l’enregistrement mais quoi qu’il en soit ça devait arriver tôt ou tard. Nous
avions différentes opinions pour la poursuite du groupe… La merde est arrivée. 
» Pourquoi êtes vous
partis tout les quatre en même temp
s (Oskar Montelius, Rickard Sundén, Daniel Mullback et Daniel Myhr) ? 
Oskar Montelius  : Je ne peux pas parler de
tous les détails… (ndlr : on apprendra par la suite, par une personne
proche du groupe que les tournées de plus en plus longues et la tournure
commerciale que le label voulait donner au groupe, ne leurs convenaient pas
tellement)
.
» Selon vous, Civil War
est plutôt un nouveau départ ou plutôt une continuation de Sabaton ?
Oskar Montelius : Certes nous n’avons pas
commencé depuis tout en bas, mais c’est un nouveau départ. Nous avançons marche
par marche. La principale chose dans Civil War c’est d’avoir du plaisir.
» Pourquoi avoir gardé les
mêmes thèmes qui sont les guerres et l’histoire pour vos chansons que celles de
Sabaton ?
 
Oskar Montelius : Nous avons réfléchis à
plusieurs thèmes mais celui à propos de la guerre nous convenait bien. Il y a
pleins de choses à dire sur ce thème. 
Stefan Eriksson alias Pizza (basse) : Ca sonne
peut-être comme une suite de Sabaton, mais c’est Patrick qui écrit pas mal de
chanson et elles ne sont pas toutes autours de la guerre comme par exemple « St
Patrick’s Day »

» Comment c’est passé
l’écriture et l’enregistrement de votre p
remier album The Killers Angel (sortie
en Juin 2013) ?
Pizza : Ce n’est pas
vraiment l’enregistrement de notre premier album puisque chacun en a déjà enregistré
de son côté. Pour The Killers Angel, tout le monde a enregistré chez lui et au
fur et à mesure on s’envoyait les démos de ce qu’on faisait. A force
d’aller-retour, nous avons pu préparer l’enregistrement en studio. La dernière
grosse pièce était la batterie. C’était super fun de recevoir les parties de
tout le monde, nous avions l’impression de ne pas avoir la solution, c’était
comme des indices et on se disait : qu’est ce que toute cette merde va
pouvoir donner ? Et enfaite, ça a donné un album ! (rire) 
» Vous avez annoncé le 14
Février sur votre site officiel, votre signature avec le label Napalm Records.
Pourquoi ce changement de label ? Que cela signifie-t-il pour vous ?
Pizza : Avant, nous
avions un label suédois (ndlr : Napalm Records est un label autrichien) et c’était cool car en deux heures de temps on pouvait
leur rendre visite, c’était plus facile pour leur parler. Mais comme nous
voulons nous attaquer un peu plus au marché Européen nous sommes contents
d’avoir signé avec ce label qui va nous permettre de toucher un plus gros
marché. Napalm Records est un très bon label.
» Vous en êtes au 11ème
show pour cette tournée, comment ce passe-t-elle ? Quelle est la réaction
du public ?
Oskar Montelius : Nous
sommes contents car le public est présent même si certains ne connaissent pas
encore toutes nos chansons. Mais ce sont des moments cool.
» Quel est la prochaine
étape maintenant ?
Oskar Montelius : Nous écrivons des
chansons pour le nouvel album car nous allons enregistrer en été. Et nous
allons aussi faire quelques festivals comme le Graspop.
» Vous ferez peut être une
plus grosse tournée avec le prochain album
 
Oskar Montelius : Qui sait, mais nous
n’avons pas les même but dans la vie que Sabaton, nous avons une vie de
famille, on doit penser à eux. Nous ferons peut-être un plus gros tour, mais ça
ne sera pas une tournée à la Sabaton de 3 mois. 
Merci à Yvan pour la traduction!