Rock And Live

21.06.2015 ~ Hellfest ~ Clisson (44)

 Troisième et ultime jour du Hellfest 2015. La fatigue commence à se faire sentir et la chaleur est de plus en plus dure à supporter. Heureusement, c’est une petite journée qui nous attend aujourd’hui, jour de la fête de la musique. Allez, dernière ligne droite de ce marathon diabolique !

DIMANCHE 21 JUIN
– DAY THREE –

12h00. Ce dimanche est peu chargée en concert pour nous mais ce n’est pas pour autant que nous faisons la grâce matinée. En effet, nous profitons de cette matinée (début d’après-midi ?!) pour visiter un peu plus en détail le site que nous a préparé le Hellfest. Venez, on va vous montrer ! Cette année, le Hell City Square à pris des allures Londoniens. En effet, les devantures des boutiques présentes miment celles de Camden Town. On y trouve la célèbre marque de guitare Gibson, la boutique Rock A Gogo, la marque Marshall et un mur d’ampli vraiment top pour faire des photos, les incontournables chaussures Doc Martens et même le site très pratique Blablacar.com. Un peu plus loin, ce trouve le metal market couvert où des vendeurs de t-shirt, de cds, de bijoux et autres se partagent les stands. Mais le nombre de personne au mètre carré dans cette fournaise nous fait vite fuir.

16h45. Le premier concert de notre journée se déroule sur la Mainstage I avec A Day To Remember. Après une intro très « cinéma » et un puissant « HELLFEST » de Jeremy Mckinnon (chant) c’est partit pour « The Downfall Of Us All ». Subtile mélange entre chant clair et scream, le metalcore des Américains à des difficultés à emporter le public avec lui.

19h40. Cavalera Conspiracy entame son dernier morceau mais après trois coups de grosse caisse, le son se coupe. Max Cavalera (chant & guitare) regarde alors son frère Igor Cavalera (batterie) qui fait une moue de déception. Alors Max se retourne en faisant de grand signe de remerciement au public qui avait entamé un circle pit.

Pendant qu’un enfant s’occupe de lancer les baguettes d’Igor, Epica s’installe sur la Mainstage II. Les Néerlandais nous offrent un show de qualité : une voix juste, des musiciens agréables à suivre et de la pyrotechnie pour accentuer le côté majestueux du show.

SET LIST EPICA

The Second Stone
The Essence of Silence
Martyr of the Free Word
Chemical Insomnia
The Obsessive Devotion
Sensorium
Unchain Utopia
Victims of Contingency
Sancta Terra
Consign to Oblivion

20h45. La nuit tombe peu à peu. Nous profitons que Limp Bizkit et In Flames soient sur scène pour vous faire découvrir le festival sous le clair de la lune.

23h10. La soirée continue avec Korn sur la Mainstage I. Le backdrop à l’effigie de leur premier album éponyme sortie en 1994, fait penser que cette soirée sera consacrée à ce tout premier opus. Néanmoins, sur quinze morceaux, seulement trois proviennent de cet album : « Blind » pour introduire le set, « Shoots And Ladders » et « Helmet In The Bush ». Mais, le manque de maquillage pour Fiedly (basse) et l’absence de « The Bitch » le pied de micro au contour féminin durant la première partie du show de Jonathan Davis (chant) montre bien une volonté d’un « retour dans le futur ». Mais en réalité, même si en effet, les cinq Californiens ont oublié leur dernier opus The Paradigm Shift et Korn III : Remember Who You Are, le groupe de néo metal a pioché dans toute sa discographie en passant de Korn à The Path Of Totality avec « Get Up ! »

SET LIST KORN

Blind
Twist
Chi
Falling Away from Me
Dead Bodies Everywhere
Narcissistic Cannibal
Coming Undone
Did My Time
Shoots and Ladders
Helmet in the Bush
No Place to Hide
Here to Stay
Get Up!
Got the Life
Freak on a Leash

00h30. Trois jours! Trois jours à attendre le show de Nightwish ! Et ils sont enfin là, prêts à présenter Endless Forms Most Beautiful, leur dernier opus sortit en Mars 2015. C’est avec « Shudder Before The Beautiful » que les Finlandais commencent leur set. Drôle de choix…  Selon moi, le morceau n’attaque pas assez pour introduire leur venue et n’est pas à la hauteur de mes jours d’impatience. Dommage… Quatre autres morceaux sont interprétés pour représenter ce nouvel album : « Yours Is An Empty Hope », « My Walden »« Elan » et enfin « Weak Fantasy »Imaginaerum tient aussi une part importante dans la constitution du set avec « Storytime »« I Want My Tears Back » et « Last Ride Of The Day ». Bon, il manque quand même « Scaretale » ou encore « Rest Calm »… Mais on ne peut pas refaire la tournée Imaginaerum (Je ne suis pas objectif, j’adore cet album et j’ai vraiment apprécié leur prestation sur cette tournée !). Côté visuel, Tuomas Holopainen (clavier) et Troy Donockley (cornemuse, flûte irlandaise…) sont installés de chaque côté de la scène sur des troncs d’arbres, Kai Hahto (batteur) est caché derrière sa batterie, Emppu Vuorinen (guitare) arpente la scène un grand sourire aux lèvres et Marco Hietala (basse) prend comme à son habitude de temps à autres le micro. Quant à Floor Jansen (chant), elle n’hésite pas à headbanger et nous confie qu’elle est jalouse de nous : elle aussi aurait aimé faire ces trois jours de festivals ! Enfin, Nightwish n’y va pas de main morte sur la pyrotechnie et la fumée à tel point que la scène était parfois entièrement blanche faisant disparaître les musiciens. 

SET LIST NIGHWISH

Shudder Before the Beautiful
Yours Is an Empty Hope
Amaranth
She Is My Sin
My Walden
Élan
Weak Fantasy
Storytime
I Want My Tears Back
Stargazers
Ghost Love Score
Last Ride of the Day 

19h40. Cavalera Conspiracy entame son dernier morceau mais après trois coups de grosse caisse, le son se coupe. Max Cavalera (chant & guitare) regarde alors son frère Igor Cavalera (batterie) qui fait une moue de déception. Alors Max se retourne en faisant de grand signe de remerciement au public qui avait entamé un circle pit. Pendant qu’un enfant s’occupe de lancer les baguettes d’Igor, Epica s’installe sur la Mainstage II. Les Néerlandais nous offrent un show de qualité : une voix juste, des musiciens agréables à suivre et de la pyrotechnie pour accentuer le côté majestueux du show.   The Second Stone  The Essence of Silence  Martyr of the Free Word  Chemical Insomnia  The Obsessive Devotion  Sensorium  Unchain Utopia  Victims of Contingency  Sancta Terra  Consign to Oblivion                          20h45 > La nuit tombe peu à peu. Nous profitons que Limp Bizkit et In Flames soient sur scène pour vous faire découvrir le festival sous le clair de la lune.                     23h10 > La soirée continue avec Korn sur la Mainstage I. Le backdrop à l’effigie de leur premier album éponyme sortie en 1994, fait penser que cette soirée sera consacrée à ce tout premier opus. Néanmoins, sur quinze morceaux, seulement trois proviennent de cet album : « Blind » pour introduire le set, « Shoots And Ladders » et « Helmet In The Bush ». Mais, le manque de maquillage pour Fiedly (basse) et l’absence de « The Bitch » le pied de micro au contour féminin durant la première partie du show de Jonathan Davis (chant) montre bien une volonté d’un « retour dans le futur ». Mais en réalité, même si en effet, les cinq Californiens ont oublié leur dernier opus The Paradigm Shift et Korn III : Remember Who You Are, le groupe de néo metal a pioché dans toute sa discographie en passant de Korn à The Path Of Totality avec « Get Up ! ».    Blind  Twist  Chi  Falling Away from Me  Dead Bodies Everywhere  Narcissistic Cannibal  Coming Undone  Did My Time  Shoots and Ladders  Helmet in the Bush  No Place to Hide  Here to Stay  Get Up!  Got the Life  Freak on a Leash              00h30 > Trois jours! Trois jours à attendre le show de Nightwish! Et ils sont enfin là, prêts à présenter Endless Forms Most Beautiful, leur dernier opus sortit en Mars 2015. C’est avec « Shudder Before The Beautiful » que les Finlandais commencent leur set. Drôle de choix…  Selon moi, le morceau n’attaque pas assez pour introduire leur venue et n’est pas à la hauteur de mes jours d’impatience. Dommage… Quatre autres morceaux sont interprétés pour représenter ce nouvel album : « Yours Is An Empty Hope », « My Walden », « Elan » et enfin « Weak Fantasy ». Imaginaerum tient aussi une part importante dans la constitution du set avec « Storytime », « I Want My Tears Back » et « Last Ride Of The Day ». Bon, il manque quand même « Scaretale », « Rest Calm » ou encore « Scaretale »… Mais on ne peut pas refaire la tournée Imaginaerum (Je ne suis pas objectif, j’adore cet album et j’ai vraiment apprécié leur prestation sur cette tournée !). Côté visuel, Tuomas Holopainen (clavier) et Troy Donockley (cornemuse, flûte irlandaise…) sont installés de chaque côté de la scène sur des troncs d’arbres, Kai Hahto (batteur) est caché derrière sa batterie, Emppu Vuorinen (guitare) arpente la scène un grand sourire aux lèvres et Marco Hietala (basse) prend comme à son habitude de temps à autres le micro. Quant à Floor Jansen (chant), elle n’hésite pas à headbanger et nous confie qu’elle est jalouse de nous. : elle aussi aurait aimé faire ces trois jours de festivals ! Enfin, Nightwish n’y va pas de main morte sur la pyrotechnie et la fumée à tel point que la scène était parfois entièrement blanche faisant disparaître les musiciens.    Shudder Before the Beautiful  Yours Is an Empty Hope  Amaranth  She Is My Sin  My Walden  Élan  Weak Fantasy  Storytime  I Want My Tears Back  Stargazers  Ghost Love Score  Last Ride of the Day     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une

Derniers articles

Avatar : nouvel album en août 2020

lire la suite

Join The Team

lire la suite

29.02.2020 ~ Galderia + Critical Paint ~ Le Brin de Zinc ~ Barberaz (73)

lire la suite

Suivez-nous

Rock And Live