♬ 04.07.2014 ~ Soniphère Suisse ~ Metallica + Alice In Chains + Airbourne + Kvelertak ~ St Jakob Park ~ Basel (Suisse)

           C’est en début
d’après midi que nous arrivons au Stade St Jakob Park à Basel où se déroule
l’édition Suisse du Sonisphère. Situé en plein centre ville, le festival n’est
vraiment pas facile d’accès, surtout quand on ne connait pas les lieux. Après
nous être garé dans un parking réservé pour l’événement, Yvan et moi nous nous
attelons à trouver l’entrée presse. Seulement, aucune personne de l’organisation
ne semble être au courant, ainsi c’est après avoir arpenté de long en large et
de haut en bas le stade que nous trouvons enfin notre chemin. 

           
Vers 14
heures, les différentes portes du stade ouvrent et le public s’empare peu à peu
du site. Mais  l’ambiance me déçoit un
peu car comme dit Yvan, c’est plus un gros concert de Metallica qu’un
Sonisphère. Pratiquement tout les t-shirts sont à l’effigie de la tête
d’affiche et le public n’accorde que peu d’importance aux trois autres groupes
lors de leur prestation. De plus, il n’y a pas le système de plusieurs scènes
qui permet au public de changer de place. Enfin…
           
Après une
longue attente sous une chaleur écrasante, Kvelertak monte enfin sur scène. Et
on peut dire que pour interpeller le public, ils savent y faire puisque Erlend
Hjelvik
(chant) à troquer sa tête contre un hibou aux ailes déployés. Mais mise
à part ça leur musique ne m’a pas transcendé. Une voix grave qui hurle des
paroles en Norvégien, des musiciens qui ne cessent d’headbanger, un son black
metal teinté de punk rock, voilà ce qu’on peut retenir de leur prestation.

           
Le groupe
suivant est Airbourne et je suis plutôt enjouée de les revoir. Mais
malheureusement, ce fut une grosse déception. Les Australiens commencent par
trois chansons qui nous plongent dans une ambiance plutôt festive comme à leur
habitude, mais vient ensuite le fameux moment où Joel O’Keeffe (chant /
guitare)
enchaine ses shows. Vous savez, la balade dans le public, la descente
d’une bouteille de vin et l’ouverture d’une canette de bière avec la tête… C’est
long et ça s’éternise surtout sur 40 minutes de prestation ! Espérons qu’ils
fassent mieux à la Rockhal au Luxembourg le 17 Juillet prochain.

           

On continue ensuite
avec Alice In Chains qui n’arrivera pas à nous faire oublier notre
désappointement, puisque là aussi les Américains exécutent une prestation
plutôt moyenne. Il est vrai, qu’au moins Airbourne a su chauffer le public
contrairement à Alice In Chains qui se contente d’enchainer les morceaux sans
s’adresser au public et surtout sans pep’s. Encore une fois, rien de
transcendant.

Them Bones

Stone

Again

Check My Brain

Man In The Box

Hollow

We Die Young

Would

Rooster
           

Ce soir
Metallica est présent au Sonipshère Suisse dans le cadre de sa tournée très
spéciale Metallica By Request. Cette tournée consiste à ce que les fans
choisissent le set list pour chaque date, en votant sur Internet pour les
chansons qu’ils veulent entendre. Mais ce soir, une chanson de plus sera
ajoutée au set-list, et c’est dans l’après-midi que tout ce jouera. En effet,
régulièrement des petits films sont diffusés sur les écrans géants où Metallica
invite le public à voter par sms pour l’une des trois chansons proposées :

«
Fuel
»

,
«
Wherever I May Roam
»

ou
«
Orion
»
. Ca sera cette dernière que le public
choisira avec 1136 votes sur 2419.

           
Il est
maintenant un peu plus de 20 heures 40 et une vidéo d’introduction présentant
le principe de la tournée est lancée. Amusante et dynamique, le film fait
monter la pression. Maintenant, on veut voir Metallica sur scène !!! Et
bam, les voilà qui débarque avec « Battery », puis s’ensuit de
« Master Of Puppets » et « Welcome Home
(sanitarium) ».
Jusque là, le show est plutôt sympas… Sans plus. Mais les
notes de « Ride The Lightning » se font entendre et un déluge s’abbat
sur Saint Jakob Park donnant une toute autre dimension à la soirée. Le public
devient euphorique tout comme Metallica qui se transforme littéralement. Tout
est plus énergique, tout est plus poignant, ça envoi du lourd ! Il y a
maintenant une vraie ambiance de fête et un sentiment de joie qui est
communicatif. Nos vêtements sont trempés et la scène est une flaque d’eau
géante mais ça n’empêchera pas les musiciens de se mettre sur l’avancer (de
toute façon, même la batterie est mouillé)
.

           
La scène est
géante mais Metallica c’est occupé la place. Plusieurs micro sont installés ici
et là, permettant au James Hetfield (chant / guitare) d’être sur l’avancé de la
scène pour certaines chansons, ou encore sur les côtsé pour d’autre, où même
être en hauteur pour être visible de tous. Et la scène est tellement grande,
qu’il y a même de la place pour qu’une quarantaine de fan très chanceux
puissent assister au concert d’ici.

           
Les morceaux
s’enchainent et Metallica alterne entre des chansons calmes comme la magnifique
« Fade To Black » ou « Sad But True » qui malgré tout à un côté lourd
et frappant, et des chansons plus énergiques telles que « Creeping Death »,
« Lords of Summer », ou encore « Enter Sandman ».

           
Les jeux de
lumières sont exceptionnels rendant la soirée encore plus magique. Et le
concert est retransmit sur des écrans géants avec des images travaillées (en noir
et blanc, du sang qui coule sur le bord, des fondus d’images de clips…)
. De
plus, il y a quelques attentions pour le public lointain car James Hetfield, va
finir son solo dos aux premiers rangs mais face à une caméra qui va diffuser
sur les grands écrans le frontman montrant son médiator qui d’un côté est à
l’effigie du groupe et de l’autre, à la tournée. Vraiment, rien n’est laissé à
désiré !

           
Si Metallica
est un grand nom du metal, ce n’est pas pour autant qu’il snob leur public. Et
oui, à ma grande surprise, James prend régulièrement la parole, et ils n’ont
pas peur de s’approcher des fans et de serrer des mains. D’ailleurs le groupe
clôture avec « Orion », la chanson choisis cette après-midi et
« Seek And Destroy » sur laquelle de multiple ballon noir avec
l’inscription « Metallica » rebondissent sur le public alors que tout
les spots du stade sont allumés. Le concert est finit, et les quatre musiciens
prennent vraiment le temps de saluer le public, de serrer les mains et de
donner leurs médiators et baguette. Robert Trujillo (basse) prendra même des
photos avec les quelques privilégiés sur le côté de la scène et Lars Ulrich
(batterie) s’agenouillera prêt du public pour échanger quelques mots avec eux.

           
C’est les yeux
remplis d’étoiles et un sentiment de « trop court » malgré les deux
heures de jeu, que nous quittons le stade maintenant vide pour prendre la route direction l’appartement où quelques jours de repos bien mérités nous attendent!

Battery

Master Of Puppets

Welcome Home (sanitarium)

Ride The Lightning

The Unforgiven

Creeping Death

Lords Of Summer

Sad But True

Fade To Black

And Justice For All

One

For Whom The Bell Tolls

Whiskey In The Jar (reprise The
Dubliners)

Nothing Else Matters

Enter Sandman

St.Anger

Orion